Fondements scientifiques de la trame verte et bleue

Concept des méta-populations émis par Richard Levins en 1969, modèles des "source-puits"  issus de la théorie de la biogéographie insulaire proposée par Mac Arthur en 1967.

Suite à différentes expériences, il a été mis en évidence que les populations accomplissent leurs cycles de vie sur des habitats de qualité variable, répartis sur une matrice plus ou moins utilisable par les populations. L'ensemble des populations d'une même espèce constitue une métapopulation, dont les chances de survie sont favorisées par les capacités de dispersion des différentes populations, d'un habitat à un autre.

Principe transposé dans le cadre des mesures de gestion et de conservation de la biodoversité décrits dans la loi "Grenelle2"

Une population pour se maintenir doit se situer au delà d'un effectif minimal lui assurant un brassage génétique suffisant, et doit disposer d'un territoire assez grand et diversifié pour lui permettre de réaliser la totalité de son cycle de vie (nutrition, gîte, reproduction). Du fait de la fragmentation des espaces naturels, les populations se trouvent réparties dans des zones (les réservoirs de biodiversité), plus ou moins éloignées. 

La trame verte et bleu consiste à conserver ou à rétablir entre les réservoirs de biodiversité des espaces de continuité  ou de proximité (les corridors écologiques) propices à la circulation des espèces et au fonctionnement des milieux naturels. 

C'est un outil d'aménagement qui s'articule et se décline aux différents niveaux de gestion : national, régional, local.

L'approche Synapse

La trame verte et bleu est un outil de concertation, permettant une représentation de la "Nature ordinaire" du territoire. Synapse propose d'accompagner et d'animer la démarche sur la base de supports pédagogiques afin de permettre aux différents acteurs de contribuer et de participer à l'élaboration de la trame verte et bleue, constituée par les espaces naturels, les espaces agricoles, les espaces verts, les jardins, les zones humides, les plans d'eaux et cours d'eaux.